Bouddhisme en France

        Aujourd'hui je voudrais vous introduire un peu sur le Bouddhisme en France.
        Avant le 19ýeme sie°cle, comme le reste du monde d'Europe, la France avait seulement quelques fragments de connaissance du Bouddha et ses enseignements.  En 1845, un e¨rudit francais, Mr. Euge°ne Bournof a tourne¨ la roue bouddhiste en Europe avec la publication de son "Introduction a° l'histoire du Bouddhisme indien."  Avec cet oeuvre et ses traduitions des textes bouddhistes, Burnouf devenait le pionnier de la ge¨ne¨ration des orientalists francais qui, pendant la deuxie°me moitie¨ du 19ie°me sie°cle, introduisaient les enseignements du Bouddha aux Europe¨ans. 
        Parmi les e¨rudits fameux, nous trouvions Sylvain Neel, Suzanne Karpeles, Edouard Chavannes, Alfred Foucher, Alexandra David Neel, mais il fallait cre¨diter celui qui a contribue¨ le plus sur le Bouddhisme et le culture bouddhiste en France c'e¨tait un preÔtre francais, Eve¨que Bigandet qui e¨tait ne¨ en 1813 a° Doubs, d'Est de la France.  Apre°s sa mission entrainement, Bigandet a voyage¨ a° Malaysia et puis Burma en 1852.  La° bas, il e¨tudiait et e¨crivait deux volumes tre°s importantes et populaires "La vie du Bouddha" et" La route a° Nirvana."  Ses livres e¨taient tre°s inte¨ressantes dans la grande communaute¨ bouddhiste en Angleterre et France.
        Pourtant cela, nous devions attendre jusqu'a° la deuxie°me moitie¨ des 1960s et la premie°re moitie¨ des 1970s a° re¨aliser l'implantation re¨elle du Bouddhisme en France et l'inte¨reÔt de son pratique.  Pendant ces de¨cennies, on te¨moignait la croissance du Bouddhisme en France et en Europe, surtout sur les jeunes intellectuels.
        Pas contents des valeurs mate¨rielles de leur socie¨te¨ et incapable de trouver une re¨ponse satisfaisante a° leurs doutes, les jeunes francais ont tourne¨ leur recherche spirituelle et intellectuelle vers les philosophies orientales.  C'est le characte°re le plus rational, pratique et scientifique du Bouddhisme qui a attire¨ ces jeunes.  Les trois traditions - Tibet, Japon, et Sud Asia - repre¨sentent le paysage aujourd'hui du Bouddhisme en France mais le Bouddhisme de Tibet est l'e¨cole la plus large et developpe¨e en France.
        En 1971, le moine Kalu Rinpoche a visite¨ Paris la premie°re fois.  Son immense esprit et connaissance a influence¨ tre°s fortement aux Francais  que trois anne¨es apre°s, un centre bouddhiste de Tibet est organise¨ sous son nom.  Depuis ce grand succe°s, beaucoup de centres bouddhistes de Tibet sont re¨alise¨s par les autres moines comme Soyal Rinpoche.  Aujourd'hui, il y a 84 centres de re¨gistration pour ceux qui veulent apprendre le Bouddhisme et aussi les monaste°res, les couvents pour les moines et les bonzesses francaises et europe¨ans.
        A coÔte¨ de ce grand succe°s du Bouddhisme de Tibet, il y a aussi les e¨coles de Japon, de Thailand, de Cambodia, et Vietnam.  Le moine le plus re¨ussi des moines Vietnamiens aux pays e¨trangers c'est le Vene¨rable Thich Nhat Hanh qui est le patron des grands communaute¨s bouddhistes en France et Ame¨rique comme le Village des Pruniers a° Lyon.
        Ces jours ci, l'Union bouddhiste de France prononces qu'il y a environ 500.000 bouddhistes en France: 350.000 orientales et 150.000 francais.

        Voici un paragraphe de la lecture du moine Thich Nhat Hanh quand il enseignait les francais et ame¨riques pendant leur retraite pour vous faire connaÔitre un peu la philosophie pratique et re¨aliste du Bouddhisme:

        "J'ai remarque¨ qu'en Ame¨rique il y a beaucoup de choses qu'on peut manger: il y a beaucoup de nourriture en Ame¨rique.  Dans beaucoup d'autres pays, il y a moins de nourriture et les gens ont faim.  Cependant en Ame¨rique vous n'avez pas le temps de manger.  Pour le petit de¨jeuner, le de¨jeuner ou le diner vous n'avez pas assez de temps.  Ici(en France) ou° je vis, nous prenons beaucoup de temps pour manger.  Manger peut eÔtre tre°s joyeux et il n'est pas ne¨cessaire de manger beaucoup pour eÔtre en bonne sante¨.
        Le Bouddha nous a enseigne¨ qu'il y a cinq contemplations pour manger en pleine conscience:
      1. La premie°re contemplation est que la nourriture est le don de la terre, du ciel et des  
        personnes qui ont cuisine¨.  Cette nourriture vient directement du ciel et de la terre.   
        Cette nourriture est le messager de l'univers et nous la remercions.
      2. La deuxie°me est de me¨riter cette nourriture.  C'est la pratique d'un moine ou d'une  
        bonzesse parce que le nourriture offre de l'amour.
      3. La troisie°me est d'eÔtre conscient des attitudes ne¨gatives en nous.  Ne pas se laisser  
        emporter par ses tendances ne¨gatives et manger avec mode¨ration parce que c'est tre°s  
        important de manger seulement la quantite¨ ne¨cessaire.
      4. La quatrie°me porte sur la qualite¨ de la nourriture.  Je ne prendrais pas celle qui  
        m'empoisonne le corps et qui diminue la compassion.
      5. La cinquie°me est que je recois cette nourriture pour pouvoir re¨aliser quelque chose  
        inte¨ressante et utile dans la vie.  Ma vie doit avoir un sens qui est celui d'aider les  
        autres a° moins souffrir, a° entrer en contact avec les joies de la vie et cela peut eÔtre  
        re¨alise¨  partout.

       Dans la tradition bouddhiste, nous honorons trois joyaux.  Le Premier est le Bouddha, celui qui a trouve¨ le chemin de la compre¨hension, de l'amour, de la transformation et de la gue¨rison.  Le Second est le Dharma (les enseignements), ce qui signifie le chemin de la transformation et de la gue¨rison que le Bouddha nous offre sous forme de discours et de pratiques.  Le Troisie°me est la communaute¨ de pratique appele¨e Sangha, les hommes et les femmes qui s'engagent sur le chemin de la me¨ditation, de la pratique de la pleine conscience.
       Il faut apprendre et pratiquer encore les disciplines.  Pour les de¨butants, il n'y a que cinq re°gles.  Pour les moines, il y a 2 50 re°gles.  Pour les bonzesses, il y a 348 re°gles.
Si vous inte¨ressez au Bouddhisme, vous pouvez le trouver beaucoup d'articles dans la bibliothe°que.
      Je vous laisse ici et mille meilleures prie°res pour tous.
      Je vous remercie de tout mon coeur.

      Namo Le Bouddha Sakyamuni

      E¨crit par Tn Minh TaÔm (j'espe°re que je recevrai vos corrections pour ame¨liorer mon  
 francais. Je ni le parlais ni e¨cris pas depuis trente ans de¨ja°. Merci beaucoup)