Bouddha n’était pas un Dieu, c’était un être humain, un prince, né en Inde il y a 2600 ans environ, qui fut profondément affecté par la souffrance de la vie, la vieillesse, la maladie, la mort… Il décida alors de quitter sa vie dorée et mena une vie d’ascète afin de trouver un remède à la souffrance humaine. A 35 ans, après 6 années de pratiques méditatives intensives, il comprit les causes de la souffrance, ainsi que le moyen de s’en affranchir. Il passa ensuite sa vie à prêcher sa doctrine pour que les êtres se libèrent de la souffrance et soient heureux.

      D’après Bouddha, il ne faut nuire à aucun être, être honnête, généreux, bienveillant et méditer pour éradiquer les impuretés mentales et être en paix.

       La loi de causes et effets  ou Kamma

      Toute pensée, parole ou action a des conséquences et donnera des fruits. Si nous causons du tort, il nous sera fait exactement la même chose. Si nous faisons du bien, on nous fera du bien. Pour ne pas récolter des fruits amers, nous devons éviter de semer des graines amères et devons être très vigilants. Nous sommes nous-mêmes responsables de notre souffrance et de notre bonheur car notre vie présente est le résultat de notre comportement passé, des actions que nous avons commises et notre vie future sera le résultat de notre vie présente, de la façon dont nous nous comportons actuellement.

      Les cinq préceptes :

  ·       S’abstenir de tuer et de nuire à toute créature, y compris les animaux, insectes…

 

·         S’abstenir de voler et de prendre ce qui n’est pas donné. Respecter la propriété d’autrui

 

·         S’abstenir de comportements sexuels nuisibles et de tromperie

 

·         S’abstenir de critiques, mensonges, commérages, paroles futiles. Ne prononcer que des paroles vraies, utiles, bienveillantes et agréables à entendre

 

·         S’abstenir de consommer de l’alcool et des stupéfiants qui peuvent entraîner une perte de vigilance et causer du tort La vigilance s’acquiert par la méditation

      La méditation

      Méditer n’est pas avoir des expériences extraordinaires ou rêvasser, c’est être présent, conscient des pensées, des émotions, de chaque action : parler, manger, écrire, marcher, travailler... C’est l’observation de soi-même, de ce qui se produit dans le corps et dans l’esprit, c’est être maître de soi. C’est développer l’attention à chaque instant.

      Cela permet d’être vigilant, de ne commettre aucune action nuisible, d’avoir une conduite pure, d’éradiquer les impuretés mentales, de comprendre les caractéristiques de l’existence : l’impermanence, la souffrance et le non-soi, d’atteindre l’éveil et de mettre fin au Samsara.